User:PatKahl58659

From The Ticket Wiki - UnWikit
Jump to: navigation, search


Altergaz : Suite de mon aventure. Au téléphone, une charmante dame comme toujours, qui s'empresse de vérifier mes coordonnées/données personnelles pour "mettre à jour son fichier". On m'explique que la régularisation se fera lors du 2ième relevé de Grdf dans 6 mois (pour réguler la période du 16/06 au 01/08 qui affiche -8,132 m3). Je rétorque que sur leur échéancier, il est marqué "Une régularisation se fera après relevé du compteur par Grdf". On me renvoie gentiment aux conditions générales de ventes, où il est là bien stipulé qu'ils ont 12 mois pour effectuer la régule après le passage de Grdf. Bref au jeu du "j'te surestime la conso du client avant de te le refiler", les sommes ainsi avancées par vos soins ne vous seront remboursées qu'environ 1 an plus tard. Pour éviter ces déboires, je pense qu'il vaut mieux changer de fournisseur peu après une régule de son ancien fournisseur.


L'investissement global est de l'ordre de 1,5 million d'euros et nous demandons à nos partenaires de disposer d'un apport correspondant à la moitié. Ces barrières à l'entrée permettent de travailler dans la durée, de créer des entreprises qui réussiront. Le chiffres d'affaires généré est très conséquent. En première année, il tourne autour de 7 millions d'euros, pour atteindre 9 à 10 millions à partir de la 3ème année avec un effectif de 40 personnes.Qui sont vos partenaires ? Nos partenaires doivent être capables de diriger une véritable PME. Ce sont des chefs d'entreprise issus de la grande distribution, pour l'essentiel.


Il faut savoir que la grande distribution ne permet plus, aujourd'hui de gagner autant d'argent. Les meilleurs emplacements sont pris, les autorisations de plus en plus difficiles à obtenir et il faut bien dire que les meilleurs programmes sont pris par des franchisés déjà en place. Nous avons aussi de nombreux candidats qui sont des "multi franchisés". Ils possèdent plusieurs affaires et veulent investir dans un nouveau domaine en forte croissance. Vous savez, c'est une mission passionnante. Chaque implantation est une création d'entreprise, qui nécessite énormément d'implication de la part de l'entrepreneur et de toutes nos équipes. Le niveau des contacts est très élevé. Quels sont vos projets à l'export ? A l'étranger, nous sommes courtisés par de très nombreux partenaires qui viennent à Paris et visitent l'immeuble de la Grande Armée.


Cette visite leur suffit pour comprendre l'enjeu ! Nous avons signé des contrats pour l'Espagne et le Portugal. Les études que nous avons faites nous confirment que les pays du pourtour de la Méditerranée sont d'excellents marchés pour nous. Deux raisons principales pour cela: un réseau de concessionnaires et de réparateurs insuffisants et une population qui aime son véhicule et veut l'entretenir avec des pièces dont l'origine et la qualité sont certaines. On apporte la "French Touch" parce que nos magasins respectent le véhicule. D'autre part, j'ajoute que nous maîtrisons parfaitement la logistique nécessaire à nos métiers.Vous implantez vos magasins en périphérie des grandes villes. Avez vous des projets de centre ville ? Effectivement, nous sommes sur un projet de centre ville, qui viendrait en complément de notre concept de base. Nous souhaitons enraciner le concept et ces nouveaux magasins feront partie de la politique du groupe. Pour l'instant, le concept n'est pas totalement finalisé et nous ne le proposerons à la franchise qu'après l'avoir testé. Nous ne voulons pas que nos franchisés soient des cobayes.


En dépit de l'ouverture du marché depuis le 1er juillet 2004, le marché du gaz en France reste très oligopolistique. La société a été créée par d'anciens dirigeants de Gaz de France, Jean-Paul George (président) et Robert Delbos (directeur général délégué) associés à [https://www.plurk.com/taoufiktaharceo Taoufik Tahar] (directeur général). Elle va terminer la semaine prochaine un placement privé à hauteur de 15 millions d'euros et vise, dans un second temps, une cotation en Bourse. La levée de fonds s'explique essentiellement par les risques liés à cette industrie, qui impliquent de sécuriser l'approvisionnement et le transport du gaz. Un contrat de fourniture a d'ores et déjà été conclu avec l'italien ENI pour obtenir du gaz en provenance de la mer du Nord. 1,3 % de la consommation française) et d'être prêt pour l'ouverture du marché aux particuliers, le 1er juillet 2007, qui concernera 11 millions de consommateurs et est estimé à 6 milliards d'euros. Altergaz espère vendre 2,66 térawattheures (TWh, milliards de kilowattheures en 2006) et 6,72 TWh en 2007 pour un chiffre d'affaires de 169 millions d'euros. Autant d'avantages qui pourraient lui permettre de faire des offres 5 % moins chères que celles de l'opérateur historique.


Altergaz est spécialisée dans l’approvisionnement, l’acheminement et la commercialisation de gaz naturel en France. Introduite en bourse en juin 2005, Altergaz est cotée sur le marché libre de la bourse de Paris. Altergaz a scellé en juin 2007 une alliance industrielle et financière avec ENI 1er opérateur gazier européen. 13 % du marché francais du gaz). ] est destiné à aider les consommateurs dans leur choix de fournisseur d’électricité ou de gaz. Cette marque de confiance, destinée aux consommateurs, est destinée à les aider à choisir leur fournisseur d’électricité ou de gaz. Ce label fait l’objet d’une surveillance active par les collectivités organisatrices de la distribution d’énergie et la FNCCR. La FNCCR a développé une charte sur les engagements que doivent remplir les fournisseurs envers leurs clients pour que leur offre soit labellisée « Clair’Énergie ». Cette charte complète les textes législatifs et réglementaires en vigueur pour simplifier le parcours du consommateur. ] par le Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire. En France, tout fournisseur de gaz naturel doit disposer d'une autorisation de fourniture, délivrée par les services de l'État. Cette autorisation, délivrée après analyse des garanties présentées par les candidats, protège la clientèle d’une défaillance des fournisseurs. Altergaz a signé le 16 juillet 2008 un accord avec Gaz de Bordeaux, Entreprise Locale de Distribution (ELD) de gaz et ENI.


L'exploitation de la SCI PONANT, ayant un capital social actuel s'élevant à 1 000 €, a démarré en milieu d'année 2011, il y a 7 ans. Depuis ses locaux domiciliés à Saint Mande (94), cette société loue et exploite des terrains et des immeubles non résidentiels, comme des salles de réception ou de réunion. Paris se trouve seulement à 8 km. La SCI PONANT est actuellement dirigée par Valérie BELLAMY et Mohamed Taoufik TAHAR, ses associés-gérants. Selon les données dont nous disposons, la SCI PONANT n'a pas de site web et n'est pas représentée sur les réseaux sociaux principaux. On compte 1 663 611 entités du même secteur d'activité à l'échelle nationale. Nous avons calculé que le CA moyen des entités dans ce secteur d'activité s'élève à 1 770 903 € dans le pays.


En marge de la signature officielle du partenariat entre ENI, Gaz de Bordeaux et Altergaz, Robert Delbos a annoncé les conclusions de l’Assemblée générale ordinaire d’Altergaz, qui s’était tenue quelques jours plus tôt. Il a confirmé les perspectives de l’entreprise pour 2008 en annonçant des objectifs commerciaux en forte augmentation par rapport aux précédentes estimations. Le chiffre d’affaires devrait atteindre 265M€ sur l’année, à comparer aux 80 M€ de l’exercice échu, représentant des ventes de 7.8 Milliards de kWh contre 5.4 annoncés. Robert Delbos a détaillé les segments de croissance de la clientèle tant professionnelle que résidentielle pour laquelle, après une première année prudente, Altergaz se met en situation d’affirmer fortement son positionnement et ses offres, dès la rentrée.


Il a aussi précisé que le dernier Conseil d’administration l’avait nommé comme Président en remplacement de Jean Paul George démissionnaire. Robert Delbos conserve ses fonctions de Directeur Général. Fondé en 2004, Altergaz est le 1er fournisseur indépendant de gaz naturel français à avoir, le 2 mai 2005, obtenu du Ministère de l’Industrie l’autorisation de délivrer du gaz à la clientèle professionnelle. En juin 2007, Altergaz a reçu l’agrément de service aux particuliers, dans le cadre de l’ouverture du marché à la clientèle résidentielle. Altergaz s’est préparé aux perspectives offertes par l’ouverture du marché en scellant dès juin 2007 une alliance industrielle et financière avec Eni 1er opérateur gazier européen. Eni s’est engagé sur le long terme à livrer à Altergaz à des conditions compétitives, un volume de gaz naturel en ligne avec la croissance de son développement sur le marché français.


GPO : Concrètement, en quoi consiste votre activité ? GPO : Comment s'articule votre offre ? GPO : Qui sont vos clients aujourd'hui ? GPO : Où se situent selon vous les freins ? Y. M. : Du point de vue de la consommation domestique, le démarrage a été lent notamment à cause des associations de consommateurs qui craignaient des hausses de prix et une fragilité d'approvisionnement à terme. En fait, il y a eu un amalgame avec l'électricité qui a brouillé l'information du consommateur français. Pourtant ces deux énergies sont très différentes. En effet, la France via le nucléaire s'est dotée d'une technologie de production d'énergie électrique à faible coût par rapport aux centrales thermiques ou à charbon dominantes en Europe. EDF est le premier électricien nucléaire mondial, ce qui lui donne un avantage concurrentiel énorme.


GPO : Comment pouvez-vous rassurer les entreprises sur la sûreté et la pérennité de votre offre ? Y. M. : Nous pouvons démontrer aux entreprises que notre offre est 100 % sûre. Le client Altergaz conserve les mêmes équipements et les gestionnaires du réseau de distribution garantissent à tous les consommateurs un même service d'approvisionnement, de relevé et de dépannage, assuré par les mêmes techniciens, quel que soit le fournisseur. Le transfert est donc sans aucun risque. Côté pérennité, Eni s'est engagé sur le long terme à nous livrer à des conditions compétitives un volume de gaz naturel en ligne avec la croissance des besoins liés à son développement sur le marché français.


Altergaz annonce avoir plus que triplé son chiffre d'affaires en 2008, ce qui lui permet d'afficher un résultat net légèrement positif sur l'exercice. Le résultat net est positif à hauteur de 0,3 million d'euros. A la faveur d'une marge brute sur molécule livrée de près de 5%, le groupe dégage également un excédent brut d'exploitation et un résultat d'exploitation positifs. Pour 2009, Altergaz indique s'être fixé des objectifs 'très ambitieux' sous l'impulsion de la dynamique de son marché, essentiellement dans le domaine du thermique. Son objectif de chiffre d'affaires est établi à 346,5 millions d'euros, assorti d'une prévision de résultat net de 1,1 million d'euros. Le groupe, désormais détenu à hauteur de 38,9% par l'italien Eni, précise toutefois s'attendre à des prix de vente en nette baisse en 2009 sur fond de crise économique et financière.


Ils ne sont pas à blâmer, c'est Altergaz qui s'est occupé de la résiliation, et l'estimation viendrait d'un obscure service de GRDF dont personne ne peut me donner le nom, un téléphone, une adresse ou un mail. Il n'y a pas mort d'homme, Altergaz régularisera les sommes trop payées à la régularisation du compteur fin Juillet. Je suis juste perdant sur le fait que je payerai ce gaz au tarif Doce vita, alors que Altergaz me le remboursera bien sur à leur tarif 10 % moins cher. Après tout dans l'affaire, c'est eux qui se font voler du gaz par Dolce vita, mais ça ne les affole pas, cela fait parti des conventions qu'ils ont entre eux ! Si vous comptez changer de fournisseur de gaz, insistez bien pour partir d'un relevé fait par vos soins, apparemment cela aurait été possible mais on ne me l'a pas proposé !